Le diable s’habille en Fashion Addict !

En plein milieu des soldes, tu as sûrement déjà claqué(e) toute ta thune dans des fringues, chaussures ou accessoires ! Mais il n’est jamais trop tard pour se ressaisir ! Eh oui tu l’auras compris(e) aujourd’hui nous allons parler de toi, acheteur ou acheteuse compulsif(ve), émotionnel(le), fashion addict appelle ça comme tu veux. Même si ce phénomène est majoritairement féminin, toi aussi, jeune mâle rutilant peux être victime de cette addiction.

Tu ne te sens pas concerné(e) ? Assieds-toi et réfléchis à la dernière paire de chaussures que tu as achetée mais que tu ne mettras jamais. « Oui mais elle était à -50% » : sorry, mais ce n’est par pour autant que tu les mettras plus darling !

L’achat compulsif est défini comme un « comportement d’achat inapproprié », sous-tendu par une envie irrépressible de tout acheter y compris des choses dont on n’a pas vraiment besoin… ni l’envie d’ailleurs.

L’achat compulsif est souvent lié à un phénomène de stress ou à des émotions que l’on ne peut contrôler et, pour les compenser, on cherche à se faire du bien en dépensant son argent dans des futilités.

L’addiction ne peut en aucun cas être considérée comme un manque de volonté, ce qui s’apparenterait alors à un jugement stigmatisant. L’addiction se définit par la perte de contrôle ou perte de liberté de s’abstenir. Il s’agit d’une maladie au même titre que l’addiction à l’alcool ou au sexe.

L’acheteur compulsif est plus intéressé par l’acte d’achat que par l’objet en lui en lui-même, à la différence du collectionneur. C’est le moment de l’achat qui est source de plaisir, de réconfort.

 

Es-tu un acheteur compulsif ?

  • T’arrive-t-il d’acheter des produits dont tu n’as ni besoin, ni envie ?
  • Achètes-tu de façon impulsive, irrépressible, irréfléchie, généralement sous le coup de l’émotion ?
  • Es-tu tendu et/ou excité avant d’acheter ?
  • Es-tu souvent préoccupé par le futur acte d’achat (cela peut devenir une obsession) ?
  • Ressens-tu du plaisir, de la gratification et/ou du soulagement au moment d’acheter ?
  • Regrettes-tu ton achat ?
  • Te sens-tu coupable d’avoir cédé à la pulsion d’acheter ?
  • Essayes-tu de lutter pour ne pas acheter ?

Tu t’es reconnu(e) dans plus de la moitié des questions ?! Alors commence à te poser des questions…

Cette maladie peut entrainer de lourdes conséquences : des dettes financières, un besoin insatiable de trouver de l’argent, comme un junky, pour assouvir son besoin. L’acheteur peut se retrouver dans une spirale achats/emprunts dont il ne peut plus se sortir, ce qui conduit souvent à un comportement dépressif et à une mise à l’écart.

docadom.blog_article_acheteurs_compulsifs

 

Mais encore une fois, nulle cause n’est perdue et tout problème à sa solution !

Pour réduire tes pulsions de mania du shopping il existe des solutions. Etant donné que ce phénomène est intimement lié aux émotions, il faut que tu apprennes à les comprendre pour pouvoir les gérer. De nombreux livres et exercices peuvent t’y aider. Yoga et sophrologie peuvent être aussi tes meilleurs amis !

Un groupe d’entraide existe en France : les « Débiteurs anonymes ». Ils peuvent t’aider en te donnant quelques techniques comme la planification de tes dépenses, le remboursement progressif de tes dettes, la mise en place d’un registre journalier de dépenses…

Plus radicale, il y a aussi la solution des thérapies cognitives et comportementales (TCC) qui sont régulièrement utilisées pour la prise en charge des comportements addictifs. Il s’agit d’une forme de psychothérapie, recommandée chez ces malades. On constate une certaine efficacité face aux addictions comportementales, en particulier dans le cadre des achats compulsifs.

N’hésitez pas à demander des conseils à votre médecin traitant.

 

Et si votre dressing déborde, et si vous votre shoesing ne peut plus accueillir aucune paire, et si vous louez déjà une pièce en plus pour stocker les vêtements des saisons à venir… n’hésitez pas à relire plus attentivement une seconde fois cet article ^_^

via GIPHY