Hippocr@te 3.0 – Episode 1 : Si Molière était un startupper !

Molière en a fait deux comédies, nous en avons fait une startup !

A mi-chemin entre Le Malade Imaginaire et Le Médecin Malgré Lui, l’histoire de notre startup part du vécu de ses deux co-fondateurs : celle de Pierre, patient désabusé, et celle de Marc, jeune médecin généraliste.

L’histoire de Pierre débute comme celle de millions de français : dix ans en tant que salarié, quelques rares absences pour arrêt maladie, un patron très attentif à cet absentéisme et un médecin généraliste… toujours débordé. Alors en cas de maladie, c’était 2-3 jours de congés posés, intégralement passés sous la couette à se bourrer de Doliprane®, prise de RdV chez le médecin… mais pour dans 4 jours (ben oui, y’avait pas de place avant…) et à J4 : annulation du RdV car tout était rentré dans l’ordre.

Pourtant, génération Y oblige, Pierre s’était habitué à tout gérer depuis son smartphone grâce à la simplicité, la rapidité et le confort qu’offraient des dizaines d’applications. Alors il a cherché, mais non… rien. Pas UNE application pour faire venir un médecin à la maison le jour même ! L’idée était évidente… y’avait plus qu’à !

De son côté, Marc constatait quotidiennement à l’hôpital que bien des patients n’avaient rien à faire aux urgences. Pourtant, ces patients étaient bel et bien en souffrance : certains avaient une angine, d’autre une otite, d’autres encore une bonne gastro bien cognée ! Mais de bonne foi (enfin pour la plupart), ils n’avaient trouvé aucune autre solution. « Tant de patient qui relèvent de la médecine générale, et tant de nouveaux médecins qui sortent des bancs de la faculté chaque année… il doit bien y avoir moyen de faire un truc là ! ».

Et PAF ! À défaut de faire des Chocapics®, on a créé docadom !

Parce qu’en fait, docadom, c’est juste ça. C’est proposer aux médecins un nouveau mode de travail, se servir du digital pour offrir aux patients une simplicité maximale d’utilisation et préserver ce qui fait encore battre le cœur de l’art médical : l’examen du patient par un médecin.

Mais si avoir une idée c’est bien, la tester pour la confronter à son marché c’est mieux : « Vite ! Il nous faut un MVP ! » … un quoi ?! On vous raconte tout ça dans le prochain épisode ^_^