Hippocr@te 3.0 – Episode 6 : Next Step !

Maîtriser l’avant consultation, digitaliser le process de demande et fluidifier le parcours de nos médecins : done!

Mais quid de l’après consultation, c’est-à-dire de la digitalisation et du partage de la donnée de santé générée au domicile ? Car oui, lors d’une consultation à domicile, on en génère de la donnée de santé : l’histoire de la maladie, l’examen clinique, l’hypothèse diagnostique, les éventuels traitements et examens complémentaires prescrits…. Et toute cette donnée est la propriété première du patient et doit, idéalement, être partagée avec le médecin traitant de celui-ci.

Intellectuellement, c’est finalement assez simple il suffit de :

  • Générer intuitivement un compte-rendu de la consultation.
  • Créer un espace santé sécurisé au patient pour qu’il puisse récupérer ce compte-rendu.
  • Disposer des droits et des accès pour utiliser les messageries de santé sécurisées.
  • Mettre en place une interconnexion avec le DMP.

Concrètement, ce sont : des autorisation d’accès officielles, 12.000 heures de développement et un investissement à 7 chiffres. En clair, un projet à part. Et ce projet, c’est doc.fr.

Doc.fr, c’est un cousin éloigné de Doctolib. Parmi les premiers sur la prise de RdV en ligne dans le secteur médical, cette startup n’a malheureusement pas résisté au rouleau compresseur Doctolib (et feu MonDocteur à l’époque… snif !). Pourtant, les outils développés pendant plus de 3 années sont de petits bijoux de MedTech, car au-delà de la prise de rendez-vous en ligne, doc.fr proposait :

  • Un système de rappel pour le patient (vaccination pour les enfants/adultes, prise de sang…).
  • La gestion d’une interopérabilité entre les deux leaders de la messagerie de santé sécurisée : MS-Santé et Apicrypt.
  • Une interconnexion avec le DMP.
  • Une messagerie instantanée sécurisée entre professionnels de santé.
  • L’adressage entre confrères (avec compte-rendu et pièce-jointe).

Apprenant les difficultés rencontrées par doc.fr, nous nous sommes rapprochés des actionnaires et avons négocié un « rachat d’actifs ». Plus précisément, nous avons récupéré toute la technologie. Et c’est aujourd’hui grâce à cette technologie et au travail de nos développeurs que nous avons pu fusionner la technologie de docadom et celle de doc.fr, et maîtrisons aujourd’hui l’après consultation. Ainsi, nous faisons le lien avec le médecin traitant et gardons le patient dans un parcours de soin cohérent.

Finalement, en un peu plus de deux ans, qu’avons-nous apporté à la consultation à domicile ?

  • Un renouveau dans la transparence offerte au patient à travers l’obtention immédiate d’une heure d’intervention et d’une tarification.
  • Une qualité et une liberté d’exercice nouvelle offerte aux médecins.
  • Une modernisation des règles d’exercice des médecins permettant la création du temps médical.
  • Un dépoussiérage du secteur, non sans peine, avec une petite onde de choc transmise au cocotier bien enraciné du conservatisme.
  • Une chaîne de valeur maîtrisée, complète et cohérente, du début à la fin de la consultation, et valorisante, pour le patient, pour le médecin se déplaçant à domicile ainsi que pour le médecin traitant.

C’est un beau parcours, dont nous sommes fiers.

Pourtant, il ne faut rien lâcher. Parce que les corporatismes puissants cherchent aujourd’hui plus que jamais à nous faire tomber. Parce que des concurrents, s’inspirant de notre proposition de valeur, sortent du bois avec des approches disruptives violentes en faisant fi des valeurs intrinsèques de la médecine. Parce que les décideurs peinent aujourd’hui à y voir clair dans la myriade de petites startups qui souhaitent construire le monde de demain.

Les prochaines grandes étapes pour docadom sont :

  • Le déploiement de notre service dans plusieurs grandes villes.
  • La proposition de solutions concrètes auprès des institutions de santé pour amener des médecins dans les déserts médicaux.
  • La création de partenariats stratégiques (mais ça… on vous en dira plus très bientôt !).

La série Hippocr@te 3.0 s’arrête ici mais l’aventure continue !

Et si vous souhaitez écrire avec nous l’Histoire de la e-Santé, il est encore temps pour quelques semaines d’entrer au capital de docadom et ainsi soutenir notre développement en cliquant ici.

To be continued…