La Gastro des tout petits — She’s Back !

Depuis quelques semaines déjà, la gastro semble entamer son bonhomme de chemin. Même si le seuil épidémiologique est encore loin, nous avons préféré anticiper et vous faire un petit rappel sur les attitudes à adopter au cas où vos bout’chou seraient atteints.
  1. Hygiène : lavage des mains avant et après chaque contact
  2. Réhydratation : sérum de réhydratation oral (1 sachet dans 200mL) → à volonté !
  3. Respect du repos digestif (en cas de faim, fractionner au maximum les apports)
  4. Surveillance : votre enfant doit continuer à avoir des périodes d’éveil et de jeux
  5. Avant d’introduire tout traitement médicamenteux, demandez conseil auprès de votre médecin

Info bonus ! : en cas d’allaitement, vous pouvez poursuivre sans aucun souci

La gastro est majoritairement due à un virus : le Rotavirus. Ce virus est particulièrement contagieux et sa transmission est dite oro-fécale = il vous faut absolument vous laver les mains AVANT et APRÈS être entré en contact avec votre enfant.

La gastro se manifeste le plus souvent par une diarrhée, accompagnée (ou non) d’épisodes de vomissements (en jet). Une diarrhée aiguë consiste en une modification de la consistance des selles (molles ou liquides) et/ou une augmentation du nombre (≥ 3/j). Enfin, il peut arriver que votre enfant présente de la fièvre (mais ce n’est pas un critère diagnostique exclusif).

LA complication que l’on souhaite éviter à tout prix est la déshydratation. Ce risque est particulièrement important chez les enfants de moins de 6 mois, surtout s’ils sont gardés en collectivité. Ainsi, outre le maintien d’une alimentation classique (si possible +/- en fractionné), le traitement d’une gastroentérite repose principalement sur l’utilisation de sérum de réhydratation oral (SRO, ex : Adiaril®). Simple d’utilisation, il s’agit de diluer 1 sachet dans 200mL d’eau et d’en proposer à volonté à l’enfant. En cas d’intolérance alimentaire complète, il conviendra de lui proposer 10mL maximum à chaque fois, mais très régulièrement.

Avant d’introduire tout traitement, demandez conseil auprès de votre médecin. Néanmoins, des traitements peuvent être proposés pour tenter de diminuer l’intensité et la durée de la diarrhée (probiotiques, racécadotril, smectites). Attention, 3 traitements sont à proscrire absolument : le lopéramide (Imodium®), les anti-inflammatoires, les antiseptiques intestinaux. Enfin, sachez que l’on ne prescrit pas de médicaments contre les nausées/vomissements (ils ne sont prescrits que dans les formes graves hospitalisées).

Quand s’inquiéter ? Faites-vous confiance, et faites confiance à votre enfant ! En dehors des épisodes de diarrhées/vomissements et même s’il dort plus que d’habitude, votre petit bout doit garder des moments d’éveil, de jeux, de partages, de communication. Dans le cas contraire, rapprochez-vous de votre médecin traitant.

Quoi qu’il en soit, dans l’immense majorité de cas, l’ensemble des symptômes disparaissent en 5–6 jours. Donc… armez-vous de patience, mais aussi de lessive et d’adoucissant ! 😉

 

Et si votre médecin généraliste ne peut vous recevoir : www.docadom.fr