Once upon a time, Ana et Mia…

Tu ne reconnais pas ces surnoms ? Pourtant tu les as sûrement déjà croisé dans des blogs ou forums liés à la nutrition, mais sans savoir de qui ou plutôt de quoi il s’agissait réellement…  Ana c’est le petit nom d’anorexie et Mia, celui de la boulimie, toutes deux font parties d’un grand groupe que l’on appelle les troubles du comportement alimentaire ou troubles des conduites alimentaires (TCA). Il s’agit de perturbations du comportement alimentaire auto-imposées qui ont un impact important sur la santé physique et psychologique des personnes qui en souffrent.

Les troubles de l’alimentation sont associés (entre autres) à un problème d’image causé par les idéaux de beauté inaccessibles des sociétés occidentales.

 

Anorexie

Le plus rependu des troubles alimentaires que tu connais déjà c’est l’anorexie mentale ou nerveuse, qui se caractérise par une restriction volontaire des apports alimentaires conduisant à une perte importante de poids associée à une peur intense de prendre du poids. Dans les cas les plus extrêmes, on constate même un refus total de s’alimenter. La personne touchée par l’anorexie mentale a toujours le sentiment d’être en surpoids et essaye par tous les moyens de trouver une solution pour perdre encore plus de poids, jusqu’à mettre sa santé en danger. Cela touche majoritairement les femmes de 12 à 20 ans en période de puberté. Elle fait partie des pathologies psychiatriques. Pour la surmonter il faut un suivi spécialisé sur le long terme car ce trouble peut mener jusqu’au décès. 10% des anorexiques meurent des suites de leur maladie ou de suicide dans les dix ans suivant le diagnostic.

Les personnes qui souffrent d’anorexie présentent des symptômes de malnutrition tels que : disparition des règles, troubles digestifs, léthargie, frilosité, arythmie cardiaque, déficits cognitifs ou dysfonctionnement rénal.

 

Boulimie

Autre trouble, et non des moindres, la boulimie aussi appelée la boulimie nerveuse se caractérise par des crises au cours desquelles la personne ingurgite de manière compulsive de grandes quantités de nourriture, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Perte de contrôle totale. Ces épisodes peuvent durer jusqu’à 2h. Ces crises de boulimie sont suivies de comportements compensatoires inappropriés comme se faire vomir, utiliser des laxatifs, faire des jeûnes entre chaque crise et pratiquer vraiment très intensément une activité sportive. Ce comportement, créant de multiples carences, met gravement en danger la santé des personnes atteintes. Tout comme l’anorexie, c’est une pathologie psychiatrique qui peut se traiter grâce à un suivi psychothérapeutique de longue durée.

 

 

Hyperphagie boulimique

L’hyperphagie boulimique est surement le trouble des conduites alimentaires le plus répandu. Il touche aussi bien les hommes que les femmes.

Les symptômes de l’hyperphagie boulimique sont assez proches de ceux de la boulimie nerveuse, cependant l’hyperphagie boulimique n’est que très rarement accompagnée de purges. La personne consomme de trop grandes quantités de nourriture qu’elle mange généralement trop vite, sans nécessairement ressentir de sensation de satiété. Son mode de consommation hors norme, atypique lui procure un sentiment de honte et de dégoût, c’est pourquoi elle évite de manger en public. Cette surconsommation de nourriture mène dans certains cas à une obésité morbide et du diabète. Il existe des thérapies cognitives afin d’aider les patients à surmonter leurs pulsions.

 

D’autres TCA moins connus et pourtant tout aussi dangereux

  • L’alimentation sélective ou le refus de manger certains aliments. Ce trouble touche principalement les enfants et les adolescents. Elle se caractérise par une sélectivité excessive ou à un dégout pathologique, ce qui peut mener à des carences ou à une perte de poids et perturber la croissance des jeunes.
  • Le pica est un trouble qui pousse une personne à consommer autre chose que des aliments, comme de la terre, de la colle, du papier. Le pica est moins répandu dans les pays occidentaux, où il concerne essentiellement les enfants souffrant d’autisme et les enfants souffrant de malnutrition, qu’ailleurs dans le monde. Il peut être le signe précurseur d’autres troubles alimentaires.
  • Le mérycisme, ou trouble de la rumination, consiste régurgiter des aliments pour les remastiquer. La remontée des aliments ne vient pas d’un problème digestif mais n’est pas toujours intentionnelle pour autant. Ce trouble peut avoir un fort impact sur l’hygiène buccale. Les personnes souffrant de mérycisme ont conscience du caractère inapproprié de leur mode alimentaire et essayent parfois d’éviter de manger en public ou ne mangent pas avant une activité sociale pour ne pas avoir à cacher leurs régurgitations, ce qui peut mener à une perte de poids.

 

Quelques tips pour t’aider à t’en sortir

  • Se forcer à retrouver un cycle de sommeil stable ;
  • Intégrer des groupes de paroles et rencontrer des personnes qui ont réussi à surpasser leurs troubles ;
  • Raconter ton histoire (commence par des forums sérieux si tu es un peu timide 🙂)
  • Partager plus de repas avec ton entourage
  • Changer ton mode d’alimentation
  • Télécharger l’application feeleat dont la mission est de vous réconcilier avec votre alimentation

 

Focus sur Feeleat : une appli (enfin !) réellement novatrice.

Feeleat est avant tout une magnifique aventure collaborative, née de la volonté de milliers de personnes, patients, familles et médecins, de développer de nouveaux outils pour aider tous ceux pour qui bien s’alimenter n’est plus naturel.

Feeleat c’est une appli (disponible sur tous les stores), un blog et un livre « 100 exemples de repas complets pour retrouver des repères et reprendre goût à l’alimentation ».

L’application vous aide à vous réconcilier avec votre alimentation en vous reconnectant à vos sensations corporelles et à vos émotions grâce aux fonctionnalités suivantes : un carnet alimentaire et un journal de bord, un journal d’émotions, une liste d’objectifs, un filtre d’activité et des conseils et exercices

Après 10 ans de lutte contre les troubles alimentaires, Morgane, la fondatrice, a allié son expérience de patiente et ses compétences professionnelles de Chef de projet dans les Nouvelles Technologies pour développer un outil numérique performant qui bénéficie aujourd’hui de l’adhésion de la communauté médicale.

 

“Il n’est jamais trop tard pour être ce que vous auriez dû être. – George Eliot”