Paie tes BOOOOBS !!!

Octobre rose vient de s’achever, mais le combat continu.

Cette campagne a chaque année pour objectif de sensibiliser les femmes (et leur entourage) sur le cancer du sein et l’importance de son dépistage.

Aujourd’hui en France, 1 femme sur 8 risque de développer un cancer du sein. Les maîtres mots doivent donc être : [prévenir — sensibiliser — anticiper], afin de limiter efficacement les conséquences de cette maladie.

C’est cet espoir [limiter efficacement les conséquences de cette maladie] qui a réuni, pour la première fois il y a 22 ans, un groupe de cosmétique, Estée Lauder France, et le magazine Marie Claire, pour fonder l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en !

Ce partenariat français a été créé pour qu’Octobre soit chaque année LE mois consacré à l’information, la sensibilisation et le dialogue autour de la lutte contre le cancer du sein.

 

Prévenir — Prévention et facteurs de risques

Divers facteurs de risque peuvent avoir une influence sur la venue d’un cancer du sein : l’âge, des antécédents familiaux, des facteurs génétiques…

Les deux tiers des cancers du sein se développent chez des femmes de plus de 50 ans. En revanche, cette maladie est plus rare chez les femmes de moins de 35 ans et reste exceptionnelle chez celles qui ont moins de 20 ans.

Une femme dont la mère ou la sœur a déjà eu un cancer du sein risque deux fois plus que les autres femmes de développer un cancer du sein. Si tel est votre cas, vous devez, encore plus que les autres, vous faire surveiller médicalement au moins une fois par an et signaler vos antécédents familiaux à votre médecin traitant ou à votre gynécologue.

On a également constaté que le risque était plus élevé chez les femmes ayant eu à la fois des règles précoces et une ménopause tardive. Les femmes sans enfant ou ayant eu un premier enfant après 30 ans semblent de même un peu plus exposées au développement d’un cancer du sein.

 

Sensibiliser — 40% DES CANCERS POURRAIENT ÊTRE ÉVITÉS

Au-delà de la recherche médicale et des traitements adaptés, certaines pratiques et quelques saines habitudes de vie peuvent diminuer les risques de développer un cancer du sein ou d’en mourir.

Voici quelques conseils pratiques pour contribuer à réduire le risque de développer d’un cancer :

  • Arrêter le tabac
  • Réduire sa consommation d’alcool
  • Se nourrir sainement
  • Pratiquer une activité physique régulière
  • Se protéger lors d’une exposition au soleil
  • Éviter les UV artificiels (ex : cabine à UV)

 

Anticiper — L’importance du dépistage précoce

On ne le dira jamais assez : plus un cancer du sein est détecté tôt, plus les chances de guérison sont importantes.

Grâce au dépistage précoce, la moitié des cancers du sein sont décelés alors qu’ils mesurent moins de 2 cm !

Vous devez être régulièrement suivie par un médecin traitant, par un gynécologue ou par votre sage-femme : la palpation des seins et des aisselles lui apportera
des indications essentielles. S’il ou elle perçoit une anomalie, il ou elle vous prescrira une mammographie ou encore une échographie.

Ce suivi médical doit avoir lieu idéalement tous les 6 mois ou au minimum tous les ans à partir de 30 ans.

A partir de 50 ans, votre médecin traitant ou votre gynécologue vous fera pratiquer une mammographie tous les 2 ans.

Il est important que chacune devienne actrice de sa santé en pratiquant tous les mois une auto-palpation des seins. (Mettez à contribution vos conjoint(e)s, ils le feront avec plaisir !). Plusieurs tutoriels sont disponibles : https://www.youtube.com/watch?v=FZvckWXec6w

 

Les chiffres clés :

  • 11 600 décès chaque année, les cancers du sein sont le 1er cancer chez la femme et ceux qui entraînent la plus grande mortalité
  • 54000nouveaux cas dépistés en France chaque année
  • 80%touchent des femmes âgées de 50 ans et plus
  • 10 %apparaissent chez les femmes âgées de moins de 35 ans
  • 1%des cancers du sein concerne des hommes (Eh oui les hommes aussi ont une poitrine !)
  • 4 fois plus de risque de développer un nouveau cancer du sein qu’une femme du même âge chez les femmes déjà touchées par un premier cancer
  • 90%de chance de pouvoir être en rémission

N’hésitez pas à faire un don : http://cancerdusein.espacedons.com/

 

Pour résumer, un bon dépistage, c’est un peu comme quand on visite un musée : “ On touche avec yeux ! ” … mais pas que !

#TousConcernés